En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
16
Voter
Voter

Coup de soleil : Le secret du rougissement de la peau enfin élucidé

Tech Info non vérifiée Info vérifiée Seignosse, France - 17 juillet 2012

Des chercheurs américains ont élucidé le processus du rougissement de la peau lorsqu'elle est exposée trop longtemps au soleil. L'étude, publiée dans la revue Nature Medicine, décrit les mécanismes biologiques se produisant dans nos cellules lorsqu'on est victime d'un coup de soleil.

Une avancée scientifique

Jamie Bernard, le dermatologue Richard Gallo et leurs collègues de l'Université de San Diego en Californie se sont penchés sur ces mécanismes qui étaient mystérieux jusqu'ici. Pour cela, ils ont observé des souris et des cellules de peau humaine en culture, tous deux exposées à un rayonnement ultraviolet B (UVB). Le résultat est unanime : le même phénomène se produit dans les deux cas. Plus précisément, les UVB ont détérioré des molécules très particulières appelées microARN. Ce sont des fragments, présents dans les cellules, qui jouent un rôle dans la régulation de l'expression des gènes.

Les scientifiques ont également observé que ces microARN altérés sont expulsés dans le milieu extracellulaire (c'est à dire hors de la cellule). Ils se retrouvent alors en contact avec les autres cellules et provoquent une inflammation chez ces dernières. Les rougeurs et les sensations que l'on ressent après avoir pris un coup de soleil viennent de ce phénomène physique.

Un mécanisme de défense

Si ce phénomène est douloureux, ce serait un mécanisme de défense destiné à protéger notre peau. "Cette réponse inflammatoire est importante pour amorcer le processus de cicatrisation après la mort d'une cellule" a expliqué Richard Gallo sur le site de l'Université. "Nous croyons aussi que cela permet en quelque sorte de nettoyer les cellules ayant subi des dommages génétiques avant que celles-ci ne deviennent cancéreuses", a-t-il poursuivit. Car la réponse inflammatoire contribue à éliminer les cellules dont le code génétique est endommagé par les UVB, esquelles seraient susceptibles de devenir cancéreuses.

Un espoir de traitement

Grâce à cette découverte, les chercheurs peuvent désormais découvrir un potentiel traitement pour les peaux sensibles. L'objectif est de trouver un remède permettant de bloquer le processus en cours, afin d'éviter les brûlures superficielles de la peau. Bien que potentiellement à risque, il pourrait aider les patients intolérants aux UV.

La création de médicaments qui amplifieraient le signal des microARN (et donc du mécanisme de défense) pourraient constituer une alternative au traitement par photothérapie de certaines maladies de la peau comme le psoriasis. D'autres remèdes pourraient, à l'inverse, bloquer ces mêmes molécules dans le but d'atténuer la photosensibilité des patients atteinds du lupus par exemple.

Dans tous les cas, les recherches de l'équipe de l'Université de San Diego fournissent des informations supplémentaires au monde de la science. Elles permettraient plus généralement d'expliquer pourquoi certaines peaux sont plus sensibles que d'autres à l'exposition solaire. Pour l'instant, la seule piste est celle de la génétique.

Les photos ont été prises des plages landaises le 6 juillet 2012. Notre Reporter Citizenside écrit : "Les vacances au bord de la mer sont toujours propices à ce genre de photos. La quasi-absence de nuages ce soir là m'a permis de faire ces quelques clichés. Classique mais difficile de se lasser de ce spectacle".

Voter
Voter
16
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (13)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler