Appel à témoins Grève des dockers au Havre
En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
99
Voter
Voter

Japon : Avec le X-S1, Fujifilm veut rattraper son retard dans le numérique

Tech Info non vérifiée Info vérifiée Tokyo, Japon - 06 décembre 2011

Il fait sa sortie ce 7 décembre... au Japon. En effet, si ce bridge super-dopé fait son entrée sur le marché nippon avec plus d'un mois d'avance, il faudra attendre le premier trimestre 2012 pour le voir arriver en Europe. Chienne de vie !

En tout cas, voilà toujours quelques vues volées de la bête, un bridge qui a beaucoup d'un reflex, à commencer par son volume et son poids à vide presque un kilogramme. Oui Madame !

C'est que Fujifilm semble être désormais bien décidé à sortir de sa torpeur, peut-être aiguillonné en cela par la perspective d'une de plus en plus probable prochaine faillite de l'ancien Titan de la pellicule, Kodak. Après avoir pris du retard au démarrage du numérique - un ancien ingénieur de Fuji m'avait confié que sa société n'avait pas cru au numérique, erreur de jugement difficilement rattrapée depuis - Fujifilm s'était contenté de suivre le peloton, tant bien que mal, s'associant un temps avec Nikon pour sortir d'éphémères boites noires à objectifs interchangeables, pour retomber sans cesse dans le compact de tourisme.

Mais voilà, il y a quelques années, la marque verte a innové en inventant ce qui allait donner naissance au HDR, et depuis, elle n'a jamais cessé d'améliorer son système d'extension de la plage numérique, jusqu'à finir par produire des capteurs matures EXR aux capacités tout à fait stupéfiantes.

L'excellent récent petit compact F600EXR et plus encore le boîtier de prestige X10 avaient donné un aperçu de la nouvelle mouture de l'EXR capable de capturer des informations en même temps dans les clairs vifs et dans les sombres profonds, un résultat rarement égalé, du moins dès la prise de vue. Et nous le disons en toute impartialité, ayant pu tester tout cela par nous-même, et n'ayant absolument aucun intérêt à Fujifilm.

En tout cas, pour en revenir au X-S1, c'est en gros un boîtier solidement construit, entièrement caoutchouté (non tropicalisé mais tout de même bien protégé) renfermant grosso-modo les mêmes entailles que le fameux X-10, notamment son prodigieux capteur EXR-CMOS de 2/3, format notablement plus confortable que le 1/2.33 qui équipe la grande majorité des compacts.

Côté objectif, c'est le grand écart à faire mourir de rage et de jalousie Valentin le désossé. L'objectif rétracté nous offre un lumineux 24mm en f/2,8, et déployé un époustouflant 624mm en f/5,6. Imbattable, du moins sur le papier.

J'ai pu le manipuler sous haute surveillance, mais n'ayant pu introduire de carte SD personnelle afin de pouvoir produire des images à soumettre à votre jugement, le mieux sera pour en savoir davantage de vous reporter à des sites les plus disserts sur le plan des spécifications, tel que le célèbre Dpreview.

Voter
Voter
99
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (12)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler