En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
8
Voter
Voter

Japon, Chine, Corée du Sud : La fureur des nationalistes est à son comble

Politique Info non vérifiée Info vérifiée , Japon - 21 août 2012

L'ire des nationalistes est donc à son paroxysme ces jours-ci, non seulement au Japon mais aussi en Corée du Sud et en Chine, ces deux derniers pays entretenant chacun des revendications antagonistes avec le pays du soleil levant concernant de petits îlots perdus dans la mer, des cailloux sans importance en soi mais potentiellement riches en ressources naturelles, sans parler de la zone maritime attachée à chacun de ces morceaux de terre isolés.

Pour mémoire, rappelons que tout a commencé - pour ne parler que des événements récents - quand le président sud-coréen s'est rendu à l'improviste sur l'îlot disputé, Takeshima, tenant en marge de ce déplacement volontairement provocateur des propos très vif à l'égard de l'Empereur du Japon, pour ainsi dire à quelques heures de la commémoration de la capitulation du Japon le 15 août dernier, souvenir cuisant mais aussi point culminant du calendrier nationaliste nippon.

À la suite de quoi, des activistes hongkongais se sont eux aussi mis en tête de débarquer sans prévenir sur le territoire dont la Chine conteste la propriété au Japon, ce qui a d'ailleurs débouché sur l'arrestation des dits pêcheurs nationalistes par les autorités japonaises, déclenchant une véritable flambée de nippophobie en Chine où de virulentes manifestations anti-japonaises ne cessent de se dérouler depuis plusieurs jours maintenant.

Autant dire que dans ce contexte extrêmement tendu, les nationalistes nippons sont aux quatre cent coups, et ils ne se sont pas privés pour le faire savoir haut et fort lors des cérémonies du 15 août 2012 aux abords du temple de Yasukuni. La police tentant de ramener un peu de calme n'a d'ailleurs fait qu'irriter encore un peu plus les manifestants hostiles à la Corée du sud et à la Chine, de vives échauffourées ont d'ailleurs émaillé cette journée de colère, fait plutôt rare au Japon où la loi ne tolère aucun contact physique avec un représentant des forces de l'ordre. Quelques arrestations cillées ont par conséquent dû être menées à bien afin de tuer dans l'oeuf la violence qui menaçait d'éclater en certaines poches de protestation. En conséquence de quoi, les policiers se sont donc généreusement faits agonir d'insultes, certains les comparant à des "collabos" agissant pour le compte des adversaires coréens et chinois.

La tension est donc montée d'un bon cran non seulement sur la scène internationale, mais aussi nationale, ce qui explique le surprenant durcissement de ton du pourtant si "rond" premier ministre japonais, M. Noda, qui se dit désormais décidé à prendre des mesures musclées pour empêcher tout retour non souhaité de ressortissant chinois sur le territoire litigieux des îles Senkaku tandis que commencent à être évoquées des mesures de rétorsion économiques à l'égard de la Corée du sud pour la dissuader de revenir sur l'îlot disputé de Takeshima.

Tout l'optimisme du monde n'y fera rien, le bout du tunnel n'est indiscutablement pas pour demain.


Légende-photo : à quelques pas du temple de Yasukuni, lors de la commémoration de la capitulation du Japon à l'issue de la deuxième guerre mondiale, des centaines, peut-être même des milliers de nationalistes nippons crient leur colère à l'encontre de ceux qui contestent la propriété du Japon sur certaines de "ses" îles, ainsi qu'à l'égard de tous ceux qui osent tenir des propos irrespectueux à destination de l'Empereur du Japon. Un énorme dispositif de police aura su maintenir l'ordre dans ses grandes lignes, mais n'aura pas pu empêcher l'éclatement sporadique d'échauffourées qui témoignent que sous la cendre couve toujours la braise.

Note: ce troisième sujet touchant au temple "nationaliste" de Yasukuni fait suite et fin aux sujets suivants:

1) La commémoration de la défaite de 1945 toujours aussi suivie au temple de Yasukuni

2) Quand les abords du temple de Yasukuni résonnent de clameurs nationalistes

Voter
Voter
8
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (8)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler