En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
7
Voter
Voter

Japon : La commémoration de la défaite de 1945 toujours aussi suivie au temple de Yasukuni

Politique Info non vérifiée Info vérifiée , Japon - 15 août 2012

Comme tous les ans au 15 août, se massent par dizaines de milliers des Japonais de tous âges, de toute CSP, de toute apparence, au temple (controversé) de Yasukuni à Tokyo.

Rappelons que ce temple shinto dédié à la mémoire des Japonais (et de quelques supplétifs coréens et chinois) fait débat chaque année, notamment lorsque des ministres lui rendent visite en cette date hautement symbolique marquant la fin d'une époque pour le Japon car justement en ce temple ont été "canonisées" des personnalités nippones condamnées pour crimes de guerre, les fameux "criminels de classe A " qui synthétisent aux yeux de l'opinion publique sino-coréenne la quintessence de la cruelle période coloniale japonaise en Asie.

L'existence-même du temple est par conséquent récurremment remise en cause au Japon, certains évoquant la possible construction d'un mémorial "laïc" et non-polémique afin d'éteindre les mouvements de contestation parfois fort rudes dès qu'approche le 15 août, mais passée cette date, le débat retombe invariablement, d'autant qu'une partie de l'élite sociale japonaise est toujours fermement attachée au temple de Yasukuni et tout ce qui gravite autour.

Note: dans la série photographique qui illustre ce sujet, nous découvrons de curieux personnages revêtus d'uniformes militaires de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi pour le grand-père à barbe blanche, quasiment la mascotte du 15 août au temple de Yasukuni, d'un uniforme moins lourd à porter puisqu'il s'agit d'un uniforme de la "glorieuse" guerre russo-japonaise. C'est que le 15 août est l'occasion pour certains de "jouer à la guerre" ou pour mieux dire, de "jouer à la défaite". Voyez ces mines défaites, ces regards torves, ces poings serrés, cet amiral qui conte par le menu ses souvenirs d'une guerre qu'il n'a probablement connu que du ventre de sa mère.

Cela fait partie du folklore local, une sorte de tolérance qui ne fait bien entendu qu'exciter les susceptibilités partout où l'on peut voir ces images en Chine ou dans les deux Corées.

Dans une autre suite de photos, on peut assister à la "photo de famille" de l'association des "amis de Yasukuni", qui regroupe des descendants de guerriers consacrés à Yasukuni, mais aussi des politiciens et quelques personnages au costume à la coupe italienne impeccable escortés de gardes du corps à qui manque l'auriculaire. On aura compris.

Il n'empêche, tout cela se déroule pour l'essentiel dans une ambiance bon enfant du moins à l'intérieur de l'enceinte du temple, car à l'extérieur, suite aux tout récents agissements du président sud-coréen, sa visite surprise "à la Poutine" d'îles faisant l'objet d'un contentieux territorial entre son pays et le Japon et tout autant ses paroles très dures à l'égard de l'Empereur du Japon il y a eu cette année un certain nombre d'échauffourées qui démontrent que tout cela est frais comme d'hier, du moins aux yeux de certains activistes... qui de part comme de l'autre font partie des élites nationales. On est bien loin ici de la réconciliation franco-allemande. Bien loin.

Voter
Voter
7
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (6)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler