En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
7
Voter
Voter

Japon : TEPCO augmentera bien ses tarifs de l'électricité de 8,46%

Politique Info non vérifiée Info vérifiée , Japon - 25 juillet 2012

Le tristement célèbre opérateur électrique nippon TEPCO, propriétaire entre autre des centrales atomiques sinistrées de Fukushima, vient donc de recevoir l'autorisation de son ministère de tutelle d'augmenter ses tarifs de 8,46% après un marchandage pour la galerie, au cours duquel le ministre Edano est supposé avoir exercé une pression telle que l'on doit s'estimer heureux de ne pas avoir à s'acquitter d'une augmentation initialement prévue de plus de 10%. Heureux donc d'avoir à payer "moins plus".

Or la pilule est dure à avaler pour les Japonais qui ont déjà dû renflouer plusieurs fois la première compagnie d'électricité du pays, et même la décapitaliser entièrement sans que celle-ci tombe pour autant dans l'escarcelle du patrimoine national. Une étrangeté de plus à porter au compte du fameux "Japon mystérieux".

La pilule est même si dure à avaler qu'elle reste pour tout dire en travers de la gorge de ceux qui lisent les quotidiens avec attention, surtout que chaque jour apporte son lot de révélations dont aucune jamais ne semble être de taille pourtant à entraîner la moindre poursuite judiciaire: tout récemment nous apprenions par exemple que des ouvriers ayant à travailler à grands risques sur le chantier hautement radioactif de Fukushima avaient dû couvrir leur dosimètre individuels d'une coque de plomb afin de leur permettre de contourner les doses limites admissibles par individu. D'ailleurs un certain nombre de liquidateurs auraient même été recrutés dans des conditions particulièrement discutables mais TEPCO n'oeuvrant que rarement en personne mais surtout par le truchement de sous-traitants ayant eux-mêmes jusqu'à cinq ou six strates de sous-traitants sous eux ne sait rien de tout cela. Bien évidemment.

Ce que sait TEPCO en revanche, c'est qu'il ne connaît pas le moyen se sortir du bourbier atomique de Fukushima, ainsi plus de 500 jours après la catastrophe, les progrès sont surtout à la marge et d'apparence, cependant tous les problèmes les plus épineux restent à ce jour sans réponse pour ainsi dire comme au premier jour. Et c'est encore sans parler de nouveaux périls telle l'apparition du strontium 90 particulièrement dangereux pour la santé que l'on commence à détecter ici et là et ce jusque dans la région de Tokyo. On commence à le détecter ou mieux vaudrait probablement dire qu'on commence plutôt à en admettre la présence car les isotopes radioactifs ne poussent pas comme des champignons après la chute d'une chaude averse d'été.

Alors ces 8,46% en plus, ce n'est certes pas la mer à boire, mais la coupe de larmes est amère et bien proche de déborder. Et puis, n'est-ce pas là une pierre de plus dans le jardin de ceux qui prétendent que le nucléaire représente une énergie bon marché ? À court terme et quand tout va bien peut-être, mais quand on considère à quoi revient chaque accident, et quels sont les coûts différés et l'étendue de ceux-ci dans le temps, on ne peut nier que le doute soit de mise.

 

Légende-photo : Nous voici devant le siège social de TEPCO désormais bien connu des lecteurs de Citizenside. D'un côté le va-et-vient des employés de la compagnie d'électricité, la police, les vigiles et les journalistes de TBS (naguère sixième chaîne de télévision japonaise analogique) qui se filment avant d'assister à la conférence de presse qui va avoir lieu dans un instant (cf nouvelles TV de TBS correspondant aux photos de ce sujet). De l'autre, un simple citoyen invectivant l'entreprise qui a ruiné bien des vies par son incompétence épinglée par plusieurs rapports officiels. D'un côté un pot de fer tenu a bout de bras par l'état, responsable de tout mais coupable de rien. De l'autre, le pot de terre a qui on fait payer toujours plus cher les erreurs de celui qui lui a déjà tout pris. Il ne comprend pas que ce soit à lui qui est delà vidé que l'on demande de remplir celui qui a déjà tant méfait et tant reçu. Il n'est pas le seul à ne pas comprendre en vérité, il s'appelle légion.

Note : Alors que nous commencions à peine à prendre des photos, des policiers sont venus intimider l'opposant anonyme, mais la présence de tant de journalistes alentour les dissuada d'insister devant l'opiniâtreté du simple citoyen. Des journalistes qui d'ailleurs ne se sont intéressés ni avant ni après la conférence à l'accusateur de TEPCO, et sont passés devant lui comme s'il n'existait pas. Il n'était pourtant pas hors sujet en l'occurrence, loin de là...

Voter
Voter
7
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (7)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler