Appel à témoins Marathon de Toulouse
En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
10
Voter
Voter

Japon : Étincelles entre pro et anti-nucléaires sous les fenêtres du Premier Ministre Noda

Politique Info non vérifiée Info vérifiée , Japon - 22 juin 2012

Ce vendredi 22 juin 2012, deuxième jour de l'été, s'est déroulée une manifestation très fournie en anti-nucléaires sur le trottoir d'en face de la demeure du premier ministre nippon. Le trottoir d'en face, c'est d'ailleurs bien le terme exact car tout étant fait pour que les manifestants n'en prennent pas trop à leur aise, les centaines de manifestants - hommes, femmes, personnes âgées, adolescents, salariés, chômeurs, artistes, retraités ou femmes au foyer - ont donc dû se présenter quasiment en colonne par deux comme à l'école primaire, la route devant être laissée au libre usage des véhicules à moteur, et la moitié du "trottoir contestataire" aux piétons que la police ne tentait nullement d'emprunter.

Ces nombreuses petites restrictions légales de toute évidence conçues pour brider toute contestation se trouvaient d'ailleurs renforcées par la présence fort opportune de membres probablement d'extrême-droite accourus crier leur soutien à la politique pro-nucléaire du gouvernement Noda, et ce faisant, provoquaient une sorte de bouchon par leur stationnement en tête de trottoir, tandis qu'une force d'interposition policière censée empêcher toute friction entre la masse des manifestants anti-nucléaires et la douzaine à peine de pro-nucléaires augmentaient de fait le bouchon par son épais cordon de sûreté installé tout autour des anti-contestataires. Ce qui s'appelle broder dentelle sur dentelle.

Les centaines de participants (anti) n'ont pu diffuser qu'à l'aide de robustes mégaphones leurs messages de crainte et d'hostilité à la reprise d'activité des centrales nucléaires japonaises, les premiers touchant quasiment à l'entrée officielle du sori-kantei (résidence du premier ministre) tandis que les derniers arrivés "traînaient" encore à des centaines de mètres de là, plus bas vers le ministère de l'industrie, autorité supérieure chapeautant le nucléaire nippon.

Un câblage humain longue distance, en quelque sorte, mais il y a fort à craindre que le courant ne soit pas passé, une fois de plus.

Note : et tandis que le rejet populaire du nucléaire ne faiblit pas, la presse de ces jours-ci nous apprend que près de la moitié des cadres dirigeants de TEPCO a décidé de démissionner pour endosser la responsabilité du catastrophique fiasco des centrales de Fukushima... Beau geste mais seulement en apparence, car en cherchant un peu, on découvrira que ces administrateurs ont d'ores et déjà retrouvé d'aimables pantouflages aux rémunérations superlatives. Que voulez-vous, on ne se refait pas !
 

Légende-photo : A partir de 17h, une épaisse manifestation de plusieurs centaines de participants s'est rassemblée en direction de la demeure officielle du Premier Ministre Noda, dans les quartiers de Kasumigaseki et de Nagatacho, Tokyo. Si les premières manifestations d'il y a un an réunissaient pas mal de "zozos" et d'électrons libres, ils ont désormais clairement été remplacés par des "monsieur" et "madame" tout le monde. Parmi les participants, on trouvera même au moins un bonze bouddhiste et une bonne soeur catholique.

Voter
Voter
10
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (11)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler