En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
10
Voter
Voter

Japon : Justice aveugle ?

Politique Info non vérifiée Info vérifiée , Japon - 29 mai 2012

Le Japon est un pays de contrastes, voire de bizarreries. C'est bien connu.
La Justice est aveugle, vieil adage lui aussi fort célèbre.

Maintenant, combinons les deux éléments, et nous obtenons un pays disposant d'un système juridique et judiciaire souvent pour le moins déconcertant. Trois exemples au pied levé:


1) La vente de plantes psychotropes ne peut être enrayée bien qu'entraînant de plus en plus d'hospitalisations, de plus en plus d'incidents allant en s'aggravant. La police ne peut pourtant quasiment rien contre les vendeurs de ces "herbes légales" qui ont pignon sur rue, utilisent dans près de 400 cas des distributeurs automatiques installés sur voie publique, et rouvrent à peine la police a-t-elle tourné les talons après avoir fini de leur "demander" poliment de cesser volontairement leur commerce (cf: www.yomiuri.co.jp). Du Sapeur Camembert dans les grandes largeurs !


2) Un mère vient d'être condamnée à une peine de deux ans de prison assorti d'un sursis de trois ans pour le possible meurtre de sa petite fille. La mère avait été inculpée suite à la découverte du cadavre de la petite dans la nature fin 2011. La mère a néanmoins si bien soutenu qu'elle avait "abandonné" le cadavre de son enfant, paniquée d'avoir trouvé le corps inerte de sa fille en se réveillant un "beau matin", que le procureur a décidé d'abandonner toute tentative de découvrir de quoi la petite était morte, d'autant que le récit de la mère comportait à se yeux "un certain degré de logique". Ça c'est ce qu'on appelle de la justice bien torchée !


3) Un "artiste" a décidé de se faire amputer de son appareil génital par un chirurgien, puis a récupéré le "paquet" qu'il a conservé bien au frais. A la suite de quoi, il a organisé un grand repas, au cours duquel cinq convives se sont acquittés de 20 000 yens par tête de pipe (200 euros environ) pour avoir l'honneur douteux de pouvoir déguster un morceau de son pénis et/ou de ses testicules. Automutilation, anthropophagie... mais non ! La police, alertée par quelqu'un ayant découvert l'horrible festin sur internet s'est déclarée hors d'affaire, rien ici ne semblant violer la moindre loi du Japon.



Voilà qui ne manque pas de faire réfléchir sur "la diversité des valeurs humaines" et sur les prétendus "tabous universels"...

Voter
Voter
10
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (9)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler