En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
221
Voter
Voter

Japon : radiations, compteurs Geiger et glande thyroïde

Grand Angle Info non vérifiée Info vérifiée Tokyo, Japon - 18 août 2011

Nous avons passé il y a quelques jours à peine, le cap des cinq mois de crises. Une crise sans précèdent, à de nombreux points de vue, et déjà celui de l'énormité de la quantité de radioactivité relâchée dans l'atmosphère (ainsi que dans la terre et dans la mer, hélas) évaluée par le professeur Kodama Tatsuhiko à 29,6 fois la quantité dégagée par l'explosion de la bombe d'Hiroshima (en cliquant sur le bouton rouge CC situé sous la vidéo, vous obtiendrez qu'apparaissent les sous-titres anglais).

A vrai dire, ce n'est pas une catastrophe qui s'est abattue sur le Japon, ni deux, ni trois, mais tout un chapelet de "plaies d'Egypte".

Dans la confusion qui règne encore quoi qu'on en dise, il est difficile d'obtenir des informations sûres, indéniables, au-dessus de tout soupçon. D'ailleurs, les dernières nouvelles concernant les manquements du principal corps de contrôle de l'énergie atomique au Japon, le désormais (tristement) célèbre N.I.S.A vient à nouveau d'être épinglé pour son manque de réactivité et de conscience de la gravite de ce qui était en train de se passer au complexe atomique de TEPCO à Fukushima, une attitude ayant semble-t-il frisé l'autisme diplomatique, puisqu'à aucun moment, cette haute autorité n'a semblé consciente de la nécessité de prévenir les pays voisins de ce que des quantités phénoménales de becquerels commençaient à se déverser dans la mer.

Autant dire que la refonte en profondeur du N.I.S.A est particulièrement souhaitée urbi et orbi, mais là encore, une fois passées les déclarations d'intention, on se heurte aux réalités, aux freins internes et externes qui foisonnent dans ces institutions de hauts-fonctionnaires intimement liés au personnel politique. Bref, rien n'est réglé du côté administratif... alors pour le reste...

En se promenant dans les rues de Tokyo, cela dit, on aura pu s'apercevoir à l'aide d'un petit compteur Geiger, d'une nette décrue du volume de la radioactivité ambiante, bien qu'il faille rester prudent car dans un même quartier - en l'occurrence celui d'Ebisu, à Tokyo, dans la série de photos qui illustrent ce sujet - le nombre de microsieverts peut doubler ou tripler en quelques secondes, pour quelques mètres d'écart ou suivant ce que charrie le vent qui vient de se lever.

Note: ce jour, jeudi 18 août 2011, a été rendu public dans la presse française le fait que 45% des enfants de la région de Fukushima étaient atteints par les radiations à la glande thyroïde. Il est heureux que cette nouvelle parvienne enfin dans l'Hexagone, cela dit on pourra se demander comment il se fait qu'elle arrive si tard, alors qu'elle était déjà de notoriété publique il y a plus d'un mois et demi comme en atteste un article en date du 5 juillet 2011.

Une nouvelle que nous répercutions d'ailleurs nous-mêmes sur Citizenside le 14 juillet dernier, las d'attendre qu'elle soit enfin communiquée aux Français.

Voter
Voter
221
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (9)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler