En partenariat avec
Envoyez
vos photos & vidéos
Suivre
Ajouté
Abonné
Supprimer
Supprimé
En attente
Chargement
Erreur
4
Voter
Voter

Claude Bartolone devient le 15e président de l’Assemblée nationale

Blog Info non vérifiée Info vérifiée Maisons-Laffitte, France - 26 juin 2012

L’Assemblée Nationale a désigné son nouveau président, Claude Bartolone, ce mardi 26 juin 2012. Il est le 15e depuis le début de la Ve République. Le Parti socialiste ayant la majorité absolue à l'Assemblée, son élection s'est jouée il y a cinq jours, lorsqu'il a été désigné par les députés de son camp dès le premier tour avec 127 voix sur 258 votants. Il s’est imposé face à ses trois challengers - Jean Glavany, Elisabeth Guigou et Daniel Vaillant qui ont obtenu respectivement 59, 50 et 22 voix - et succède ainsi au député UMP Bernard Accoyer qui occupait la fonction jusqu'alors.

L'ouverture de la 14e législature de la Ve République a débuté selon le protocole traditionnel. A 15h, François Sellier, le doyen de l'hémicycle (76 ans), a pris la parole. Celui-ci était assisté des six plus jeunes membres de l'Assemblée, parmi lesquels la remarquée Marion Maréchal Le Pen (FN), âgée de 22 ans. Les 577 députés ont ensuite voté à bulletin secret ; simple formalité, le résultat du vote étant connu d'avance.

Si la tâche s'annonce ardue pour le nouveau président Claude Bartolone, qui devra animer le débat parlementaire, il dispose d'ores et déjà du soutien de son prédécesseur Bernard Accoyer qui a affirmé lui faire confiance : “Je connais Claude Bartolone depuis longtemps, j'ai d'excellents rapports avec lui, nous avons souvent parlé de cette fonction”, a-t-il confié ce matin lors d'un entretien à la chaîne d'information I-télé. “Il a tout ce qu'il faut pour présider l'institution”, a-t-il ajouté.


Une figure solide du PS

Membre du Parti socialiste depuis 1974, député depuis 1981, Claude Bartolone est un homme au parcours politique riche. Ministre délégué à la Ville de 1998 à 2002, président du conseil général de Seine-Saint-Denis depuis 2008, ce natif de Tunis est également membre du Pacte présidentiel dans la campagne présidentielle de Ségolène Royal en 2007. En 2008, il est l'un des principaux soutiens de la candidature de Martine Aubry, nouvellement première secrétaire du PS. Il sera également un fervent disciple de l'ex-Premier ministre Laurent Fabius pendant plus de vingt ans.

Rebondissant sur la défaite de Ségolène Royal lors des législatives de 2012, qui bien qu'elle convoitait la présidence de l'Assemblée l’a aussitôt félicité sur Twitter, Claude Bartolone sera désigné à la majorité absolue par les 280 députés socialistes pour prendre le perchoir du Palais Bourbon. Une consolation plutôt gratifiante pour celui qui n'avait pas été retenu dans le gouvernement Ayrault.

Apprécié pour ses qualités humaines tant par sa famille politique que par l'opposition - le député UMP Claude Goasguen dira de lui que c'est "un homme cordial" dans un entretien à France 24 - cet enfant du 93 issu d'un milieu modeste affiche un parcours professionnel sans failles, qui ferait de lui un homme de consensus apte à prendre les rênes d'un poste à hautes responsabilités comme celui de président de l'Assemblée. Mme Thoullieux* avait vu juste : avec ce nouveau statut de 4e homme de l'Etat dans l'ordre protocolaire, le petit Claude est allé bien loin.

Mme Thoullieux est l'ancienne professeure de français de Claude Bartolone. Interviewée dans Le Parisien, elle confie qu'elle l'a poussé à poursuivre le lycée.

 

Photo prise par notre contributrice baabou à l'occasion de la Fête de la Fraternité à Arcueil (Val-de-Marne) le 18 septembre 2010.

Texte : Marilyn Epée

Voter
Voter
4
Signaler un abus
À voir également
Commentaires (1)
Seuls les lettres, chiffre et '_' sont autorisés.
Merci d'entrer votre adresse email
Envoyer
Annuler